Musées et art

Madeleine pénitente - Georges de Latour

Madeleine pénitente - Georges de Latour

Madeleine pénitente - Georges de Latour. 133,4 x 102,2

L'œuvre appartient aux soi-disant «scènes de nuit», que Latour, un artiste au talent pictural incontestable, dont le nom a longtemps été oublié à tort, a écrit principalement dans la seconde moitié de sa vie. Le thème de la Madeleine pénitente, représenté ici lors de sa conversion au christianisme, se retrouve dans trois autres tableaux de l'artiste.

Une femme réfléchit sur la mortalité de l'existence terrestre et choisit le chemin de la foi. Un rayon illuminant son visage descend doucement à travers ses longs cheveux flottants (l'un des signes identifiant le personnage), avec lesquels elle essuiera bientôt les pieds du Christ, les lavant de ses larmes, priant pour le pardon de ses péchés. La flamme lumineuse de la bougie diffuse la lumière dans l'espace vide de la pièce, déterminant les volumes dans leur densité artificielle et créant une atmosphère composée de lumière et d'ombre, plongeant l'image dans le silence sans fin créé par le mysticisme profond et la mélancolie tranquille.

Couleur dans sa retenue chromatique suit la lumière, jouant sur le contraste du blanc et du rouge, et, se décolorant, passe dans l'ombre. Latour transmet la «nuit» - le vide de l'âme humaine qui, comme l'ont affirmé les écrivains mystiques de cette époque, ne peut se réaliser qu'à la lumière de la foi.

Au centre de composition de la toile est placée miroirdans lequel se reflète une bougie allumée. Le miroir étant une allégorie de la vanité féminine, et donc du pouvoir de séduction féminine, il correspond au symbole de la volupté. La bougie, généralement identifiée à la fugacité de la vie, dans ce cas personnifie la lumière de la foi.

Le crâne, longtemps associé à la mort, avec un rappel de la fragilité de l'existence, est souvent un attribut des ermites sacrés: un indice clair de leurs pensées sur la mort. Allongé sur les genoux de Madeleine, il peut indiquer une acceptation calme par elle de l'achèvement de la vie terrestre.

Voir la vidéo: La Madeleine Pénitente - Georges de la Tour vue par Gaëlle P. #jaimecetteoeuvre (Septembre 2020).