Musées et art

Mademoiselle Dio au piano, Toulouse-Lautrec, 1890

Mademoiselle Dio au piano, Toulouse-Lautrec, 1890

Mademoiselle Dio au piano - Toulouse-Lautrec. Huile sur carton, 63х48

Les portraits de femmes jouant des instruments de musique n'étaient pas rares au XIXe siècle. Après avoir écrit Mademoiselle Dio au piano, Lautrec renoue avec la longue tradition de ce thème, qui était auparavant travaillé par des artistes tels que Manet (1832-1883), Renoir (1841-1919), ainsi que Degas (1834-1917), qui, comme Lautrec était un ami de la famille Dio.

Degas a peint le portrait de mademoiselle Dio il y a vingt ans. Sur la toile de Lautrec on voit dans le coin supérieur droit un portrait accroché au mur. Il est facile de deviner qu'il s'agit du même portrait de Degas. Le représentant sur sa toile, Lautrec comme s'il essayait de rattraper un artiste très estimé. L'influence de Degas est également perceptible dans la composition inhabituelle: le cadre de l'image croise la partition portée au premier plan. Ainsi, le spectateur est invité à écouter la pièce du pianiste.

Mademoiselle Dio est représentée avec un sang-froid et une rigueur accentués - ses yeux sont fixés sur la partition, ses mains tombent sur les touches, il semble qu'elle soit complètement engloutie dans la musique. Des reflets bleus sont dispersés sur sa robe sombre, des traits bruns pointus soulignent la chaleur de ses cheveux, et les touches du piano et la partition sont inondées d'une lumière verdâtre.

Des traits courts et saccadés montrent que pendant cette période (1888-1890) Lautrec était proche des néo-impressionnistes et Van Gogh (ce tableau ravit Vincent, il écrivit au frère de Theo: La peinture de Lautrec, un portrait du pianiste, affecte vraiment. Je regardai admiration).


Voir la vidéo: Henri de Toulouse Lautrec- Impromptu 0899 Schubert (Décembre 2021).