Musées et art

Examen à la Faculté de médecine, Toulouse-Lautrec, 1901

Examen à la Faculté de médecine, Toulouse-Lautrec, 1901

Examen à la Faculté de Médecine - Henri de Toulouse-Lautrec. 65x81

L'examen à la Faculté de médecine a représenté la défense d'une thèse de doctorat par le cousin Toulouse-Lautrec, Gabriel Tapier de Seleiran. L'artiste n'était pas présent à cet événement, car à ce moment il suivait un traitement. Il a été très difficile de supporter un séjour à l'hôpital à Neuilly, qui lui a semblé un véritable emprisonnement. Il était constamment surveillé pour éviter la possibilité de boire de l'alcool ...

Cette expérience dramatique explique dans une certaine mesure l'atmosphère qui remplit l'image: elle ressemble à un tribunal, pas à un examen. C'est le dernier grand travail de Lautrec. La palette est sombre et sombre, le noir domine. Les vêtements sombres des membres du comité d'examen soulignent l'atmosphère désespérée qui règne dans la salle. Seule une fenêtre horizontale transmet une lumière pâle. Une autre source de lumière est une feuille de papier blanc posée sur la table. Ici, nous sommes confrontés à une peinture très densément appliquée, que l'on trouve rarement dans les œuvres précédentes de l'artiste.

Lautrec écrit avec de la peinture pâteuse, lissant le sens du contour. Il n'y a pas de lignes sinueuses et de formes claires caractéristiques de son travail. Les plans sombres déterminent la composition de l'image. Il y a quelque chose de lourd et d'oppressant dedans. Apparemment, le sentiment d’approche de la fin de vie explique le besoin de l’artiste de se tourner vers l’expérience des anciens maîtres. L'examen à la Faculté de médecine ressemble dans son humeur à feu Rembrandt (1606-1669), Goya (1746-1828). Lautrec n'a jamais caché son admiration pour les grands maîtres, et cette image - une sorte de testament - le met à égalité avec eux.

Voir la vidéo: Henri de Toulouse-Lautrec (Septembre 2020).